La marinière d’Arnaud Montebourg, coup de génie ou flop médiatique ?

 

La semaine dernière, personne n’a pu échappé à la polémique déclenchée par la couverture du magazine le Parisien y présentant le Ministre du redressement vêtu d’une marinière Made in France, un batteur de fabrication française au bras. L’image a de quoi faire sourire mais véhicule tout de même un message fort. Mais ce dernier est-il véritablement passé ? Sa stratégie de communication a-t-elle été judicieuse ?

D’une certaine façon, on peut dire qu’Arnaud Montebourg a réussi à capter notre attention sur la problématique du made in France, mais ce qui nous intéresse ici c’est l’image et ce qu’elle véhicule en terme d’inconscient collectif. Car ce qui a fait polémique ne sont pas les idées du ministre mais bien le côté kitch et limite ridicule du visuel.

 

Il est clair qu’au premier regard de cette couverture, la position d’Arnaud Montebourg fait penser directement à ces affiches vintages ou des « potiches » présentaient les mérites de divers produits. La photo a même évoqué Miss France pour certains journalistes qui n’ont pas hésité à comparer le ministre à la plus belle femme de France. Des remarques ont aussi été formulées sur le sex-appeal de Montebourg en marinière. On pourrait donc parler ici de double échec.

 

D’une part, cette couverture détruit quelque peu le mythe du ministre ; Un homme d’état, c’est un peu comme James Bond, il ne doit quitter le costume de sa fonction que pour rejoindre le lit conjugal, comme si l’habit était indissociable du moine. Voir un ministre jouer ainsi avec les codes vestimentaires de sa fonction pourrait porter atteinte à sa crédibilité et à celle du gouvernement auquel il appartient qui, soit dit en passant, n’a pas besoin qu’on en remette un couche en ce moment.

D’autre part, il échoue aussi partiellement dans la transmission du message. En effet, l’attention des Medias, vecteur de polémique, s’est plus penchée sur le personnage Montebourg que sur sa volonté de promouvoir les qualités de l’industrie française.

 

Mais ce coup de Com a-t-il été un flop pour tout le monde ?  Il semblerait que cet affolement médiatique ait profité à Armor Lux, le fabriquant de la fameuse marinière, qui a vu ses ventes prendre un envol considérable le week-end dernier. L’opération aura coûté moins cher et rapporté plus que le partenariat de la marque avec Miss France. Autre produit a avoir suscité un intérêt des français grâce à notre Ministre : les montres Michel Herbelin. Si ces dernières n’ont pas vu leurs ventes exploser (ces montres haut de gamme voient leur prix varié entre 300 et 1000 euros), les boutiques et le site web de la marque ont connu des pics de visites considérables.

 

Faute d’avoir réussi à transmettre son message politique, Arnaud Montebourg aura tout de même suscité l’intérêt des Français pour les produits portés par le ministre en couverture, faisant de lui une égérie bankable doublé d’un homme sachant faire preuve d’auto-dérision. D’une certaine manière, notre homme aura réussi à relancer l’espace d’un week-end, la consommation de produits made in France.

 

 

Leave a Comment.